Notes


Retour à la page principale
Beaujeu (de), Dalmas seigneur de Couzan
Couzan (42), première baronnie de Forez.
Le nom de la famille évolue au fil des siècles : Dalmas, Dalmas de Couzan, Damas de Couzan...
Reçoit en partage, en 1060, du côté paternel, plusieurs terres que la maison de Beaujeu possède en Forez et en Auvergne, et sans doute du côté maternel les terres que ses descendants immédiats possèdent dans le Charolais et le diocèse de Mâcon.
D'autres sources (heratlas/Rodumna) le disent le 3e fils de Geoffroy III de Semur, légateur du prieuré de Sail-sous-Couzan aux religieuses de Marcigny, ou peut-être de son neveu Hugues "Le décousu", croisé, seigneur de Montboisier en Auvergne.
Quoi qu'il en soit, le premier des Damas apparaît dans un cartulaire de l'abbaye de Savigny en 1106.

Retour à la page principale
Semur (de), Henri seigneur de Bourbon-Lancy
Accorde une chartre communale aux habitants de Semur-en-Brionnais (71) en 1251.

Retour à la page principale
Dalmas, Hugues chevalier
Couzan en Forez (42), Lugny (71), Sauvain (42)...
Sa femme hérite par son père des biens des Saint-Haon et des Roanne, et par sa mère de Chalain-d'Uzore. Cet héritage conforte à Couzan son titre de Première baronnie de Forez.

Retour à la page principale
Dalmas, Guy baron de Couzan
Mort jeune sans alliance.
Avec Guy V disparaissait la branche ainé de Dalmas. Les ramifications complexes de cette maison perdurèrent dans les branches cadettes de Marcilly, Montagut, Verdprez, d'Anlézy, de Thianges, de Coulanges, de Digoine, de La Bastie, du Bourrel, du Breuil, d'Antigny, de la Bazolz, de Saint-Bairan, d'Aubière, de Crux, de Cormaillon...

Retour à la page principale
Aulnay (d'), "Cadelon" ou Kalon vicomte d'Aulnay 4
Il se fait moine ï l'abbaye de Bourgueil ï la fin de sa vie.

Retour à la page principale
Blaison (de), "Thibaud" III L'ancien seigneur de Mirebeau
Dépossédé de Blaison par le comte Geoffroi le Bel qui l'assiégea en 1130 dans Mirebeau.

Retour à la page principale
Blaison (de), Guillaume
Attesté vers 1130.
Il part en Espagne après 1130 et revient ensuite.

Retour à la page principale
Blaison (de), "Thibaud" V seigneur de Mirebeau
Blaison (49), Mirebeau (86).
Il nous a laissé treize chansons célébrant la nature et l'amour courtois, et jamais la guerre. En voici une :

<b><u>Pastourelle de Thibaut de Blaison</u></b>

- Hui main par un ajournant

Chevauchai les un buisson;

Les l'oriere d'un pendant

Guardoit bestes Robeçon.

Quant le vi, mis l'a raison:

Bregier, se Dieus bien te dont,

Eus ainc en ton vivant

Pour amour ton cuer dolant?

Quar je n'en ai se mal non.


- Chevalier, en mon vivant

Ainc n'amai fors Marion,

La courtoise, la plaisant

Qui m'a doné riche don,

Panetiere de cordon,

Et prist mon fermaill de plom.

Or s'en vait apercevant

Sa mere qui li deffant,

Si l'en a mise a raison.


- A pou ne se vait pasmant

Li bregiers pour Marion.

Quant le vi, pitiez m'en prent,

Si hi dis en ma raison

Ne t'esmaie, bregeron;

ja si ne l'enserreront

Qu'ele lait pour nul tourment

Qu'ele ne t'aint Ioiaument,

Se fine Amours l'en semont.


- Sire, je sui trop dolens

Quant je voi mes compaignons

Qui vont joie demenant;

Chascuns chante sa chançon

Etje sui seus environ;

Affuble mon chaperon,

Si remir la joie grant

Qu'il vont entour moi faisant.

Confors n'i vaut un bouton.


- Bregier, qui la joie atent

D'amours fait grant mes prison,

Se les maus en gré n'en prent

Touz sanz ire et sanz tençon:

En mout petit de saison

Rent amours grant guerredon,

S'en sunt hi mal plus plaisant

Que on a soufert devant

Dont on atent guarison.


- Chevalier, pour rienz vivant

N'os parler a Marion

Et si n'ai par cui hi mant

Que je muir en sa prison

Pour les mesdisans felons

Qui ne dient se mal non,

Ainz vont trestout racontant

Que j'aim la niece Coustant,

La fihlastre dant Buevon.


(Extrait du site "brassy.club.fr")

Retour à la page principale
Mascon du Cheix (de), Jacques Gilbert chevalier
A la mort de Gaspard de Montagnac, en 1693, Aubière, estimé 80.000 livres, est attribué à Jacques Gilbert de Mascon, chevalier, seigneur du Cheix, son beau frère et créancier.

Retour à la page principale
Mascon du Cheix (de), Jean François chevalier
Héritier de la terre d'Aubière, la vendit, le 20 7 1718, à Guillaume André, seigneur de la Roche, habitant de Clermont moyennant 66.000 livres.

Retour à la page principale
Montaignac (de), Antoine-Etienne seigneur de Montmeirat
s.p.
fit, devant le généalogiste des ordres du Roi, les preuves de la maison de Montaignac pour les honneurs de la cour, auquels il fut admis les 14 novembre 1783, 12 novembre 1784 et 8 mai 1786. Il institua en 1824 pour héritier <a href="%sp=alexandre;n=de+montaignac+de+chauvance">Alexandre</a>,
comte de Montaignac de Chauvance, qui était alors chef de nom et d'armes de la maison de Montaignac

Retour à la page principale
Montaignac de Chauvance (de), Emmanuel comte de Montaignac de Chauvance
propriétaire de la terre de la Couture (Creuse). Chef de nom et d'armes de la branche aînée et de la maison de Montaignac (1856)

Retour à la page principale
Buysson (du), François-Charles comte du Buysson
Propriétaire du château du Vernet à Broût-Vernet (03-Allier). Spécialiste des orchidées, fondateur de la revue LâOrchidophile.

Retour à la page principale
Le Groing de la Romagère, Gaëtan
Mort en tombant du toit de son château de Villebouche, en cherchant à replacer une tuile.

Retour à la page principale
Le Jumeau de Kergaradec, "Alexandre" Camille Jules Marie comte de Kergaradec
ingenieur Ecole Navale, chargé d'affaires au Siam, consul de Hanoï.

Est-t-il cause de l'immigration de Louis et Gaspard Amable ses cousins (fils d'Amable) ?

Retour à la page principale
Montagu Beaune (de), Marie
arrière petite-fille, par son père, de <a href="%sp=laure+anne;n=fitzjames">Laure de Fitz-James</a>, fille de <a href="%sp=james;n=fitzjames;oc=1">Jacques Stuart</a>, fils de <a href="%sp=james;n=stuart;oc=12">Jacques II</a>, roi d'Angleterre

Retour à la page principale
Teste de Sagey, "Etienne" Pierre Marie
Claude Hermand Félix Teste (descendant par les femmes de la famille de Sagey), a été autorisé à relever le nom de la famille de Sagey, par décret du 30 juin 1869. (Dioudonnat).

Retour à la page principale
Place Bisseret (de), Bertrand
adopté en 1923 par sa tante Claire de Bouchard d'Aubeterre, veuve du comte Gaston de Bisseret.

Retour à la page principale
Fonlladosa, Fernand
L'autorisation de joindre au nom Fonlladosa le patronyme Pommayrac a été refusée en 1950.

Retour à la page principale
Courrèges d'Agnos (de), Marie Joseph Paul "Hubert"
source : http://webgenealogie.multimania.com/la_rochette.inc

Retour à la page principale
Renty (de), Marie Léonie "Geneviève"
voir http://www.ma-genealogie.org/baudenet-dannoux/familles/pafg164.htm

Retour à la page principale
Guesclin (du), Robert seigneur de Broons
Broons (22).
4ème et dernier fils selon Denoual.

Retour à la page principale
Charruel, Henri chevalier
1294 : un des chevalier de la baillie de Tréguier qui devait le service à l'ost du duc
1320 : témoin du contrat de mariage d'Alain de Rohan et de Jeanne de Rostrenen

Retour à la page principale
Pestivien (de), "Jean" II seigneur de Glomel
Apparait comme 4ème témoin dans l'enquête de canonisation de Saint-Yves en 1330.

Retour à la page principale
Montauban (de), "Olivier" III seigneur de La Trinité
Fit appel à Guillaume, sire de Lohéac (son beau-père), pour rembourser ses créanciers.

Retour à la page principale
Ancenis (d'), Isabeau dame de Soubs
l'Isle d'Aurillé à Saumur, Soubs en la châtellenie de Brion.

Retour à la page principale
Neyret, Jean-Baptiste
Fabricant de rubans à Saint-Etienne (1848). Fondateur, en 1864, des papeteries de Riouperoux (Isère), qui employèrent jusqu'à 400 personnes, et devinrent usine d'aluminium vers 1920, rachetées par Péchiney. Juge (12ans) et Président (4ans) du Tribunal de commerce de Saint-Etienne, il laissa à sa mort une fortune 'considérable' de 2.700.000 francs or.
** la plupart des renseignements sur la famille Neyret sont issus de la brochure généalogique "les descendants de Jean-Baptiste Neyret et Célestine Merllié", édition du 15 avril 1987 (Bosc Frères-69002 Lyon), complétés par mes recherches personnelles (<a href="%sp=alain;n=de+carne+carnavalet">A.de Carné</a>), puis par le livre de <a href="%sp=francois;n=malartre">François Malartre</a> sur sa famille (1982).
Né Place Royale et décédé à son domicile 10 rue du Jeu-de-l'Oie à Saint-Etienne.

Retour à la page principale
Neyret, "Louis" Antoine Marie
S'embarqua en décembre 1883 pour le Paraguay, revint à Saint-Etienne à la mort de son père et entra comme associé à la maison Neyret Frères. Propriétaire du château de Pralong.

Retour à la page principale
Neyret, Joseph
Après des études moyennes, il rentra à la fabrique de rubans Neyret frères, dont il fût le grand animateur... Il s'eteignit le 26 mai 1944, alors que Saint-Etienne était bombardée et que l'église Saint-François, édifiée en grande partie grâce à ses dons, était détruite. (F.Malartre/235).
Possède le château de La Bénéchère à Izieux, vers Saint-Chamond (42).

Retour à la page principale
Neyret, Jean-Baptiste
Etudes au collège de Saint-Chamond (1873-1883), licence en droit, avocat à Saint-Etienne, puis associé de la maison Neyret-Brenier. vendit, en 1925, sa part de Neyret-Beylier à son frère André, pour prendre le contrôle des établissements D.S.N. à Grenoble (mécanique et engrenages), jusqu'à sa mort en 1941.
Possède le château de Saint-Robert à Saint-Egrève(38).

Retour à la page principale
Doguet, Odette
Propriété familiale de la famille Doguet à Confolent (43-Haute-Loire)

Retour à la page principale
Moyne, Alfred
faculté de droit de Lyon. représentant à Lyon de la maison Neyret Frères.

Retour à la page principale
Müller, Roger
1968 : ancien chef de clinique à la Faculté de Lyon. médecin de l'Hôtel-Dieu.

Retour à la page principale
Launay (de), Jean sieur de Launay-Comatz
Issu en juveigneurie de la puissante maison du Plessis-Balisson.

Retour à la page principale
Penmarc'h (de), Vincent-Gabriel baron de Penmarc'h 8
Vincent-Gabriel de Penmarc'h et Anne de Kermenguy parent au quart degré (dispense accordé par le Pape Clément X, par lettre du 09/09/1674) selon B.Yeurc'h (BSAF, Les seigneurs de Penmarc'h en Saint-Frégant, 1930, p.52-92)

Retour à la page principale
Beaud, "Léon" Charles Louis maire de Terrenoire
Emprisonné à la "libération" pour être resté maire durant l'occupation.

Retour à la page principale
Gattel, Paulette
Contrat de mariage le 26 juin 1919 chez Mes Glassart et Thiollier, notaires à Saint-Etienne.

Retour à la page principale
Merllié, André
Commis marchand pendant 20 ans, marchand de rubans lors de son mariage, fit fortune avec le développement de Saint-Etienne, entre 1820 et 1860. Mariage avec une dot de 10.000F, leurs 5 filles furent élevées chez les Ursulines de Saint-Symphorien-sur-Coise, et se marièrent avec 40.000F de dot et des "maris bien établis". La succession nette s'éleva à 991.651,65F composée d'immeubles et de prêts à des particuliers. Conseiller municipal de Saint-Etienne.

Retour à la page principale
Terrasson, Jeanne "Benoîte" ou Bénédicte
Apporte comme dot 6.000 livres payées comptant en assignats et 4.000 livres en mobiliers et effets de ménage

Retour à la page principale
Bizalion, Gabrielle "Emilie"
Tenait la mercerie la mieux achalandée de Saint-Etienne, place Royale (aujourd'hui place du peuple)

Retour à la page principale
Bizalion, Jean-"Antoine"
Fonde en 1825 la fabrique de rubans qui devait devenir la maison 'Neyret Frères'.

Laisse à son décès un excédent de 167.000 francs de l'actif sur le passif

Retour à la page principale
Malartre, François-"Armand" comte romain
chevalier de la Légion d'honneur, Croix de guerre 14-18, chef d'escadron honoraire de cavalerie.

Retour à la page principale
Malartre, "François",Marie,Henri,Luc comte Malartre 4
Saint-Cyrien en 1944, 15 ans d'armée, puis 20 ans dans l'industrie textile, à Annonay et Lyon, aux 'Tissages de Soieries réunis'. chevalier de la Légion d'honneur, Croix de guerre 39-45.
Auteur de la généalogie "La Famille Malartre et ses alliances", ouvrage de juin 1982, broché (fragile !) de 400 pages A4, d'où sont issus la plupart des renseignements sur la famille Neyret, entre autres [son nom est cité dans les sources: <a href="%sp=alain;n=de+carne+carnavalet"><i>A.de Carné</a> (F.Malartre)</i>].

Retour à la page principale
Malartre, "François"-Jean comte romain
conseiller général du canton de Montfaucon (Haute-Loire) de 1911 à 1945, maire de Dunières (1924-1925), membre (23ans), puis président de la chambre de commerce du Puy (20/02/1941). chevalier de la Légion d'honneur.

Retour à la page principale
Malartre, François-"Florentin" comte Malartre 1
Industriel à Dunières, député de Haute-Loire (arrondissement d'Yssingeaux) de 1871 à 1885, conseiller général de Montfaucon-en-Velay. Comte romain à titre héréditaire, commandeur de Saint-Grégoire-le-Grand

Retour à la page principale
Malartre, François-Joseph
Famille citée depuis 1296 en Velay et Vivarais. Elle se situe constamment dans l'entourage des Mercoeur, puissants seigneurs d'Auvergne, et se fixe au Puy vers 1610.

Retour à la page principale
Goyet, Gabriel
F.Malartre donne un mariage le 25/10/1706.
Charles Neyret indique le 21/04/1694, plus plausible et donne ses parents.

Retour à la page principale
Mazenod, Antoinette
Mariage le 21 avril 1694 à Saint-Etienne selon contrat de mariage du 12 avril (Me Bessonet à Saint-Etienne) ?

Retour à la page principale
Marlhoux, André
A son décès, n'ayant pas d'enfants, il lègue à son neveu André Merllié la ferme ancestrale des Raffards, qui contenait 1 hectare de vignes en 4 parcelles et 2 hectares de prairies et friches vagues en 8 parcelles. (note Ch.Neyret)

Retour à la page principale
Combourcier du Terrail (de), Claudine Marie marquise du Terrail
après la mort du dernier "du Terrail de Bernon", le nom de Terrail a été régulièrement substitué aux Combourcier (branche Terrail). La substitution s'est éteinte avec Claudine Marie, sans postérité male.

Retour à la page principale